Point de situation sécheresse pour la commune de Bassan

Le préfet de l'Hérault a décidé de mettre en place de nouvelles mesures de restriction par arrêté préfectoral du 29 février 2024.

Point de situation sécheresse pour la commune de Bassan

Le comité de suivi de la ressource en eau de l’Hérault s’est réuni le 20 février 2024.

L’épisode de pluie du 9 au 12 février dernier a permis d’améliorer temporairement l’hydrologie des cours d’eau sur le département. En revanche, les niveaux des nappes souterraines sont toujours bas et très largement inférieurs aux normales de saison.

Au regard de ces éléments, des prévisions météorologiques à court terme et en cohérence avec les décisions des départements voisins, le préfet de l’Hérault a réactualisé l’arrêté sécheresse en vigueur par la diffusion d’un nouvel arrêté N° DDTM34-2024-02-14668 en date du 29 février 2024.

Les précisions intéressant directement la commune de Bassan sont les suivantes :

  • Maintien au niveau CRISE du bassin versant de l’Orb à l’aval de la confluence avec le Jaur jusqu’à l’embouchure (hors axe soutenu) ;
  • Maintien en ALERTE RENFORCEE de la nappe des sables de l’Astien.

Les particuliers, professionnels (entreprises, exploitations agricoles) et collectivités peuvent connaître, en temps réel, le niveau d’alerte relatif à la ressource en eau et les restrictions d’usage qui s’appliquent à une commune en utilisant les outils numériques de la DDTM de l’Hérault : 

la carte interactive RestrEau 34

propluvia.developpement-durable.gouv.fr

Pour rappel, les mesures de restrictions concernent l’ensemble des usages, qu’ils soient professionnels ou privés, y compris lorsque ceux-ci sont faits à partir de forages ou de pompages domestiques.

Les infographies sont consultables sur : https://www.herault.gouv.fr/Actions-de-l-Etat/Environnement-eau-chasse-risques-naturels-et-technologiques/Eau/Secheresse

Le préfet de l’Hérault invite chacun à éviter tout gaspillage et à maîtriser sa consommation d’eau. Il confirme que l’année 2024 s’annonce difficile et il appelle en ce sens à la responsabilité des usagers pour maintenir et renforcer les actions de sobriété d’usage de l’eau, y compris pendant cette période hivernale. L’enjeu est de reconstituer les réserves et ne pas hypothéquer les ressources en eau pour les mois à venir.

« Plus que jamais, c’est l’affaire de tous ».